Collections de parfums : tendances 2014-2015

al kimiya

Dans un souhait de premiumisation, les marques sont de plus en plus nombreuses à lancer plusieurs parfums à la fois. Ambre, oud et rose font partie des notes les plus mises en avant. Avec également quelques pistes plus inédites.

Influencées par la niche et le Moyen-Orient, et sous l’impulsion de points de vente prestigieux comme Harrods, les marques se mettent de plus en plus aux collections. Le phénomène n’est pas nouveau mais prend de l’ampleur.

En 2014-2015, plusieurs tendances se dessinent. Le bois de oud, symbole de rareté et de cherté, reste très présent. Mais il s’accompagne fréquemment d’autres notes comme la rose ou l’ambre. Une tendance qui s’inspire en ligne droite des collections orientales de Kilian et d’Armani Privé, elles-mêmes inspirées de la parfumerie de Serge Lutens.

Le créateur se refuse pour autant à lancer un parfum axé autour du oud. Ce qui n’est pas le cas de Cartier, qui lance une trilogie dans sa ligne Les Heures : Oud & Rose, Oud & Musc et Oud & Oud.

Oud & Rose (Cartier), Amber Oud (Nicolaï), Oud Blanc (Ted Lapidus), Oud Flamboyant (Givenchy) : le bois de oud, une note encore en vogue.

Oud & Rose (Cartier), Amber Oud (Nicolaï), Oud Blanc (Ted Lapidus), Oud Flamboyant (Givenchy) : le bois de oud inspire toujours les marques.

La marque Ted Lapidus propose elle un duo : Oud Blanc et Oud Noir, le premier étant plus oriental, le second plus fumé. La ligne Oud de Ted Lapidus se présente comme ‘la première collection de oud à un prix accessible’.

A l’inverse, Dior opte pour l’ultra-sélectif. Sa ligne Elixirs précieux vient compléter la collection privée avec des fragrances sous forme d’huiles vendues 280 euros les 3 ml. Elles s’appliquent avec une pipette et peuvent se superposer à un autre parfum Dior. Les notes proposées sont : Ambre, Oud, Rose et Musc.

C’est quasiment la même quadrilogie que l’on retrouve dans la collection ‘Les Essences’ d’Elie Saab, le Musc cédant sa place au Gardénia.

ambre, oud, rose_dior et elie saab

Ambre, Oud, Rose et Musc (Dior) versus Ambre, Oud, Rose et Gardénia (Elie Saab) : quelques similitudes!

La marque rare Parfums d’Orsay s’inspire elle aussi de la tendance moyen-orientale avec Al-Kimiya (‘alchimie’ en arabe, photo d’entête), une ligne parfumée qui rompt avec un positionnement jusqu’alors plutôt classique. Les fragrances, présentées dans des flacons noirs se nomment : ‘Oud et Bois’ et ‘Ambre et Musc’. La concentration intense (‘extrait de parfum’) offre la possibilité comme pour Dior, de les superposer ou non avec une autre fragrance.

Quelques années après la collection ‘Miroir’, Thierry Mugler propose Les Exceptions. Les créations sont axées autour de familles emblématiques de la parfumerie, revisitées avec un twist inattendu, comme Oriental Express et sa note de carotte ou Supra Floral, un soliflore complexe autour de la jacinthe.

Autre ligne parfumée qui s’écarte de la tendance moyen-orientale : ‘Noir Premier’ de Lalique, avec des parfums centrés autour de notes principales originales comme l’immortelle, le thym ou le pruneau. A noter aussi : la ligne ‘Le Gemme’ de Bulgari, aux fragrances sophistiquées mais avec un positionnement plus féminin.

addictive state of mind_kilian

Kilian, quant à lui, a décidé de plus « cibler les hommes, après une ligne fruitée qui plaît davantage aux femmes » (In the Garden of Good and Evil). Son dernier trio s’intitule ‘Addictive State of Mind’ et s’inspire des plaisirs addictifs que sont le café, le cigare et le cannabis.

Voici donc une sélection – non exhaustive – des tendances actuelles en matière de collections de parfums. A suivre…