On parfume tout, même le papier toilette

Vanille, monoï, violette : ce ne sont pas les dernières notes prisées par les parfumeurs mais des senteurs proposées pour du papier toilette. Lumière sur ces produits à travers une étude effectuée pour un de nos clients. Sa finalité ? Proposer un cahier de tendances, olfactif et coloriel, pour l’automne-hiver.

Dans un marché majoritairement détenu par les marques de distributeurs (Carrefour, Leclerc, etc.), seulement 2 grandes marques sortent du lot aujourd’hui : Lotus et Le Trèfle. Et puis, il y a une marque un peu plus design, plus niche en somme : Renova, leader sur le marché portugais. Son créneau ? Des papiers toilette aux couleurs très originales : orange, vert… et même noir.

papier toilette coloré (Renova)

Mais, dans la segmentation marketing, il y a aussi les papiers parfumés. Chez les marques de distributeurs, on découvre ainsi des papiers toilette aux notes vanille, mandarine, fraîcheur nordique ou lagon. D’autres s’inspirent des fleurs avec des odeurs de violette, monoï ou fleur d’oranger. La marque Le Trèfle décline ses produits en senteurs fleur de pêche, aloe vera et camomille. Lotus ne propose pour sa part aucun produit parfumé et préfère se concentrer sur les aspects confort et innovation avec par exemple la création d’Aqua Tube : le seul tube jetable dans la cuvette des toilettes.

La demande de notre client était : proposer une sélection de notes et les couleurs correspondantes pour une collection automne-hiver. Eh oui, les préférences olfactives des consommateurs peuvent changer avec la saison !

Afin de choisir les couleurs, plusieurs critères ont dû être pris en considération. Les teintes devaient être différentes de l’offre printemps / été mais également distinctes des coloris classiques, à savoir le rose et le blanc. Tout en restant cohérentes avec la saison, ces couleurs ne doivent pas être trop segmentantes. En effet, à l’inverse de Renova, difficile de proposer des teintes noires ou marron, qui ne font pas assez propres aux yeux des consommateurs.

Alors, qu’avons-nous proposé ? Trois coloris ont été arrêtés : vert céladon, jaune crème et bois de rose. Le premier est un vert doux et cocoon, légèrement aquatique. Le deuxième est une teinte délicate et chaleureuse évoquant le sable et l’ivoire. Le troisième, plus suave, se rapproche de l’idée d’un pourpre en pastel, avec des accents roses et bruns.

Seconde étape : les propositions olfactives. Pour le vert céladon, nous nous sommes orientés vers des senteurs vertes-fleuries et vertes-boisées. Nous avons suggéré 3 notes : ‘Feuilles de bambou’, un sillage vert aux accents humides et boisés, ‘Lait d’aloe vera’, parfum à la douceur verte, suave et apaisante et ‘Fraîcheur de la forêt’, un vert plus vif et rafraîchissant aux tonalités bois, feuilles et fougère.

Pour le coloris jaune crème, les 3 soumissions olfactives correspondent à des effluves floraux, plus ou moins poudrés ou solaires. Tout d’abord une note ‘Jasmin’, façon bouquet blanc, tendre et lumineux. Puis ‘Soleil d’hiver’, qui rappelle l’ambiance des îles avec effluves de fleurs exotiques et de monoï, et enfin ‘Mimosa’, un accord doux, poudré et ensoleillé.

Trois des neufs notes que nous avons recommandées, une pour chaque teinte suggérée. Pour rappel, ce n’est pas le papier lui-même qui est parfumé mais le mandrin (rouleau en carton).

La couleur bois de rose reste dans une dimension florale, mais davantage florientale ou aérienne. Nous avons suggéré de développer un accord ‘Coquelicot’ au sillage balsamique et poudré, une note ‘Pivoine’ au parfum floral aérien, et ‘Orchidée’, un accord floral aux facettes davantage vanillées.

On parle souvent de briefs ou de cahiers des charges pour la parfumerie fine, de collections pour la mode. Mais gels douche, lessives et papiers toilette suivent eux aussi les tendances. Aujourd’hui, tout se parfume !