Quand les parfums repensent le chocolat

Mettre à l’honneur le chocolat en le réinventant ? Parfumeurs et aromaticiens ne manquent pas d’idées pour revisiter cet ingrédient phare.

Bois de Nutella : drôle de nom pour un parfum. Tentant toutefois, tant le Nutella est prisé des gourmands. Cette création chocolatée imaginée par la parfumeuse Aliénor Massenet n’est pas disponible à la vente, ou du moins, disons : pas encore. C’est une piste olfactive très intéressante proposée lors d’une présentation de fragrances innovantes d’IFF fin 2011 – chaque parfumeur présentant une fragrance sans limite de prix et sans cahier des charges prédéterminé.

Cet accord ‘Bois de Nutella’, qui trouverait aisément sa place en parfumerie fine, est à la fois très gourmand et subtil. Le chocolat est travaillé autour de sa note ‘pâte à tartiner’, avec un effet marqué de noisette, à la fois vert et grillé. L’effet crémeux est apporté par des tonalités légèrement solaires et poudrées, fusionnant avec une autre facette. Celle-ci est boisée, donnant son nom au parfum.

Réinventer le chocolat est une idée qui inspire les créateurs de parfums actuellement. Même s’il n’a pas rencontré le succès escompté, le lancement du parfum masculin Kokorico de Jean Paul Gaultier y est sans doute pour quelque chose. ‘Le chocolat est une tendance olfactive qui concerne beaucoup les parfums masculins actuellement’ explique Claude Langlois, senior évaluatrice chez Takasago. Son entreprise s’est justement intéressée à imaginer de nouveaux accords olfactifs – masculins, féminins, pour la parfumerie fine ou fonctionnelle – autour du chocolat. Ainsi est né ‘Chocolat Show’, un atelier olfactif avec 11 parfums originaux autour du chocolat et du cacao.

Quelques exemples de fragrances présentées : ‘Chocolat Aloe’ se fait vert et transparent, rendant possible la note dans des produits liés à l’univers de la toilette. ‘Xocoatl’ fait écho aux origines aztèques du chocolat : à l’origine, c’était une boisson mêlant cacao, piment et roucou. Ce parfum chocolaté fait honneur aux épices, froides, mais aussi chaudes. Pour ‘Cabernet Chéri’, la cerise du célèbre Mon Chéri cède sa place à une note fruitée davantage raisin. Quant au parfumeur Tetsuya Nagasawa, il a proposé une vision plus japonaise du chocolat avec ‘Chocolat Saké’. L’accord est plus éthéré, légèrement jasminé et fruité.

Au Japon justement, le chocolat se fait créatif. Avec sa marque Kit Kat, Nestlé n’hésite pas à y proposer des accords chocolatés très… spéciaux. Kit Kat à la poire, aux agrumes, et au tofu aux amandes côtoient des créations qui peuvent faire figure d’extraterrestres aux palais et aux yeux des Occidentaux. Le chocolat se mêle aussi au wasabi, au melon, au thé vert aromatisé à la fleur de cerisier, à l’azuki (haricot rouge utilisé dans les desserts) ou au beni imo… une patate douce au goût suave et à la chair violette originaire d’Okinawa, archipel subtropical au Sud du Japon.

chocolat kit kat new tree

différentes variétés de Kit Kat vendues au Japon, chocolats aromatisés Newtree

Mais en Europe aussi le chocolat peut sortir des sentiers battus. La marque belge Newtree propose ainsi des chocolats aromatisés à la lavande, au poivre rose, au thym, au piment ou au cassis, des notes que l’on penserait davantage trouver dans la palette d’un parfumeur.

Fruits, fleurs, bois ou épices : en cuisine, comme en parfumerie, le chocolat a assurément encore l’occasion de surprendre.