La Paradisamide : une matière première à l’heure du 2.0

Comment rendre attractive et ludique la présentation d’une nouvelle molécule ? La maison de composition suisse Givaudan a relevé le défi avec la Paradisamide, une matière première aux facettes fruitées innovantes.

Firmenich, IFF, Symrise, Givaudan… : toutes les grandes maisons de composition possèdent un pôle ‘ingrédients’. Outre la création de parfums, ces sociétés produisent et vendent des ingrédients naturels. Mais elles créent aussi des molécules dont l’odeur n’existe pas dans la nature, ou sont compliquées à capturer. C’est aussi une manière pour les maisons de création de signer leurs produits qui deviennent de fait plus difficilement copiables. Du moins, aussi longtemps que les parfumeurs internes conservent la molécule pour leur propre usage. Tant que les maisons de création ne la mettent pas sur le marché, on parle de captifs.

Certaines de ces molécules ont permis aux parfumeurs d’explorer de nouveaux territoires olfactifs. C’est le cas de la Calone. Cette odeur marine découverte en 1966 a permis la création d’une nouvelle sous-famille de fragrances : les aquatiques. L’Hedione de Firmenich a elle aussi révolutionné la parfumerie. Ses notes fraîches et aériennes de jasmin ont été révélées lors du lancement d’Eau Sauvage de Christian Dior et restent aujourd’hui encore très utilisées. La Safraleine de Givaudan exhale pour sa part un accord safrané cuiré que l’on retrouve par exemple dans de nombreuses créations actuelles.

carte de visite de la Paradisamide

Lors de l’édition 2011 du salon des matières premières de la Société Française des Parfumeurs, les professionnels ont pu découvrir la Paradisamide. L’habileté a été d’imaginer autour de cette nouvelle molécule tout un univers qui invite à la créativité. Sur le stand de Givaudan on ne remettait pas une simple touche à sentir mais plutôt une carte de visite de la molécule avec un visuel illustrant son univers.

Au dos de cette carte parfumée, un nuage de mots clés en couleurs décrit son identité olfactive. Ainsi, on apprend que la Paradisamide possède une senteur tropicale, vibrante et végétale qui rappelle la goyave, le pamplemousse et la rhubarbe.

goyave, rhubarbe, pamplemousse : 3 notes évoquées par cette molécule

Un flashcode, sorte de code-barres en 2 dimensions, est également présent sur la carte de visite, permettant ainsi de télécharger une application. Si on n’a pas de smartphone, le mini-site de la molécule est également disponible sur internet (www.givaudan.com/paradisamide).

On y découvre les propriétés de la molécule, des témoignages de parfumeurs l’ayant utilisée, mais aussi des propositions de formules l’intégrant en fine fragrance, cosmétique et parfumerie d’ambiance.

Idées de formules de parfums avec la Paradisamide. Les lignes colorées correspondent à des molécules ou des bases proposées par Givaudan.

A l’époque du tout-connecté et des réseaux sociaux, cette mise en scène est un moyen original de vendre cette molécule aux parfumeurs des autres maisons de composition, et leur donner envie de l’intégrer à leur palette de matières premières.