La Société Française des Parfumeurs souffle ses 70 bougies

L’année 2012 est sans conteste celle de la SFP. Pour célébrer ses 70 ans d’existence, la Société Française des Parfumeurs s’offre une rose et un nouveau logo, crée un ordre des parfumeurs et remet le 28ème Prix International du Parfumeur Créateur… Tout un programme !

Comme tous les deux ans, la SFP organise un concours qui vise à récompenser un des jeunes parfumeurs les plus talentueux de sa génération. Pour cette 28ème édition, la SFP avait proposé de composer une fragrance sur le thème ‘Le Parfum c’est la fête !’. Quatre-vingt-deux créations, dont un certain nombre issues de l’étranger, ont été soumises à un premier jury technique. Puis, le jury artistique a départagé les 5 compositions retenues, et a élu la lauréate : Virginie Armand.

La jeune femme, parfumeuse pour la maison de composition Argeville, a conquis le jury avec son parfum hespéridé et fruité, gourmand et légèrement liquoreux, aux notes de bonbon, cola, rhum et fruits rouges. Dans le dossier accompagnant la fragrance, Virginie a fait part de ses inspirations en donnant sa définition de la fête : ‘Il s’agit d’un bon moment passé entre amis, un grand rire autour d’une boîte de bonbons et d’un petit cocktail. L’idée a été de retranscrire cette bonne humeur et cette légèreté dans un parfum’.

Le Parfum c’est la Fête : inspiration du parfum gagnant

Parmi les 4 autres parfums finalistes, le premier exhalait une note cocktail qui rappelle le mojito. Une fragrance bien exécutée mais sans doute trop classique aux yeux du jury. Le second dévoilait comme le vainqueur un accord très gourmand, mais avec des effets plus dragibus et barbe à papa. Le troisième, un boisé gourmet aux tonalités céréales et noisette, n’a pas été jugé assez festif. Même constat pour le quatrième parfum. Ses notes ambrées cuirées et épicées évoquaient davantage une ambiance cosy : un fumoir, voire une bibliothèque.

Membres du jury et organisateurs du Prix International du Parfumeur Créateur 2012 de la SFP : Sylvie Borin, Raymond Chaillan, Françoise Guermeur, Maurice Roucel, Susanne Schuster, Dominique Ropion, la lauréate Virginie Armand, Patrick Saint-Yves, Réjanne Delille, Sylvie Jourdet, Laurence Fanuel, Brigitte Chevalier-Rivoire, Patrick de Vilmorin, Chantal Trubert, Nicolas Olczyk, Violaine de Carné. Autres membres du jury absents sur la photo : Jacques Huclier, Jean Jacques, Nathalie Lorson, Norbert Bijaoui, Daniel Molière, Alexandra Monet, Elisabeth de Vilmorin, Nathalie Helal, Mathilde Laurent, Antigone Schilling, François Terry, Yqing Yin.

Le 70ème anniversaire de la SFP est également l’occasion de se doter d’un nouveau logo, mais aussi et surtout d’annoncer la création du Cercle International des Parfumeurs-Créateurs. Cette fondation, composée de 29 ‘nez’ hommes et femmes, a pour mission de valoriser et défendre le métier de parfumeur, trop longtemps relégué au second plan. Quelles missions pour cette organisation ? « Définir, défendre ce métier difficile que l’on galvaude, recueillir en son sein tous les vrais parfumeurs-créateurs, assurer les relations avec les pôles d’enseignement, collaboration avec l’Osmothèque, les institutions, Fédération, IFRA, Commission européenne, presse, dire que ce n’est plus possible de réduire toujours et encore notre palette (d’ingrédients) naturels, que la création est en danger, qu’elle atteint ses limites, que les voyants sont au rouge et que c’est tout un pan de notre patrimoine français qui risque de tomber, de disparaître, telles pourraient être les fonctions essentielles de notre Cercle », a expliqué le parfumeur Raymond Chaillan, lui-même ancien président de la SFP.

la rose des parfumeurs et le trophée du Prix du Parfumeur de la SFP

La SFP s’est lancée un autre défi : créer une belle rose odorante. Le constat était que la plupart des acheteurs de roses recherchent une fleur parfumée, mais que rares sont les roses vendues à finalement sentir. Pour ceci, la SFP s’est associée à Pierre Orard, un horticulteur implanté au Sud de Lyon. Celui-ci a travaillé en accéléré pour pouvoir mettre sur le marché cette jolie rose dès l’automne 2013 (il faut généralement 10 ans pour mettre sur le marché une nouvelle variété de rose). Le résultat est une fleur aux pétales rouges qui évolue vers un rose foncé. Son parfum floral et voluptueux, légèrement gourmand, révèle des tonalités fruitées de pêche de vigne et des effets verts de feuilles de cassis.

En 2012, le métier de parfumeur avait également été mis à l’honneur par le Ministère de la Culture. Dans un marché où le parfum est régulièrement malmené et attaqué, voici donc plusieurs bonnes nouvelles qui raviront les amoureux et amoureuses du parfum.