Odeurs de sainteté dans la maison

Un vent de mysticisme souffle actuellement en parfumerie. L’encens, l’or et la myrrhe inspirent aux créateurs des parfums voyageurs. Les rituels de beauté évoquent la magie ou le chamanisme. Dans la période d’incertitude actuelle, certains produits semblent porteurs de sens et de spiritualité. Et la tendance s’invite aussi dans la maison…

En fine fragrance, on peut noter une tendance à un certain mysticisme. Plusieurs marques ont ainsi lancé leur ‘parfum de bois sacré‘ : Armani avec Cèdre Olympe, un boisé frais légèrement résineux hommage à la montagne des Dieux grecs et Parfum d’Empire avec Wazamba, un boisé sacré africain associant l’encens, aux épices, au santal et au cyprès.

Les produits de soin semblent eux aussi en quête de sens. La nouvelle marque Aïny propose ainsi des soins bio à base de plantes sacrées d’Amazonie. Quant à la marque Garancia, elle propose un philtre ‘aux essences magiques’ et vient de lancer l’eau de soin anti âge Eau de Sourcellerie (une fragrance poudrée et aromatique avec des notes d’immortelle et d’aldéhydes). Côté parfums bio, plusieurs créations s’inspirent du chamanisme (communication entre les êtres humains et les esprits de la nature). Honoré des Prés a ainsi imaginé Chaman’s Party (un boisé vétiver ) et la marque suisse Shantara : le masculin Shaman (un boisé aromatique).

voyage sensoriel et mystique avec la bougie Saints des Saints (Editions de Parfums Frédéric Malle)

Mais le thème du sacré s’invite aussi… dans la maison. L’encens est la note clé de la bougie Saint des Saints de Frédéric Malle : sa senteur boisée épicée balsamique a été imaginée à partir de différents headspaces de temples indiens par les parfumeurs de IFF. En Asie, la visite des temples est en effet souvent aussi une expérience olfactive : aux effluves d’encens, se mêlent les parfums de fruits et de fleurs (frangipanier et lotus sont les plus fréquents en Asie du Sud) que les visiteurs apportent en offrandes.

bougie Katmandou de Nicolaï / temple hindouiste à Katmandou au Népal

En Asie toujours, Katmandou, ville où les hippies venaient chercher inspiration et spiritualité dans les années 60, a inspiré une bougie chez les parfums de Nicolaï. La senteur est suave, épicée et baumée, avec des tonalités de patchouli, de cannelle et de rose. Elle a également été déclinée en ‘bambous parfumés’, un parfum d’intérieur avec bâtons de bois dont la diffusion se fait par capillarité.

Chez la marque populaire et colorée Goa, dont les diffuseurs par capillarité rencontrent eux aussi un large succès, c’est la trilogie chrétienne des rois mages, or, myrrhe et encens, qui s’invite dans la maison. Autour des notes de myrrhe et d’encens, la fragrance aux tonalités orientales et légèrement chyprées propose une note épicée de safran en guise d’or.

parfum d’intérieur Or, Myrrhe & Encens (Goa)

Chez Annick Goutal, la collection des parfums orientalistes a été déclinée en bougies. La myrrhe se fait ‘ardente’ et l’encens ‘flamboyant’ et le rôle de l’or est ici joué par l’ambre.

bougies Myrrhe ardente, Encens flamboyant et Ambre fétiche (Annick Goutal)

En parfumerie, de Passage d’Enfer (L’Artisan Parfumeur) à Eden (Cacharel), en passant par Parfum Sacré (Caron) ou Ange ou Démon (Givenchy), le thème du divin est bien ancré. La marque Etat Libre d’Orange a elle associé le divin à l’irrévérence. Côté parfum, elle propose Encens & Bubblegum, un encens fruité pour celle ‘qui se prosterne au pied des autels mais fait claquer son chewing-gum face aux crucifix’.

bougie Messe Rose (Etat Libre d’Orange)

Pour la maison, la marque propose Messe Rose. Cette bougie aux senteurs de rose, santal et clou de girofle ‘brûle en prière à une vierge qui ne l’est plus’. Le blasphème a aussi son parfum d’intérieur ! Les parfums proposés par Santa Maria Novella (marque créée par les moines dominicains de la basilique de Florence) sont eux probablement plus pieux.

papiers parfumés à brûler (Santa Maria Novella)

Outre de nombreuses eaux de toilette, Santa Maria Novella propose une ligne de produits d’ambiance comprenant des bougies, mais aussi des papiers à brûler dans l’esprit du Papier d’Arménie. Ceux-ci diffusent une senteur baumée de myrrhe et d’encens. De quoi ravir les amateurs d’odeurs d’église…